Note bibliographique et digressions au sujet de l'album "L'Ascension & autres récits" de Marc-Antoine Mathieu

En complèment indispensable à cet article, le lecteur peut consulter, en images, la planète M@M,
ou imprimer l'article illustré et mis en forme au format pdf (365 Ko) :






Edité en 2005 chez Delcourt, "L'Ascension" regroupe 8 nouvelles que Marc-Antoine Mathieu offre à ses lecteurs comme un condensé de sa carrière de dessinateur.
L'ouvrage est un recueil de travaux parus dans divers supports à partir de 1986 et jusqu'à 2003. La présentation n'est pas chronologique et met en exergue les changements d'un style qui, encore aujourd'hui, évolue vers une ligne "très" claire (cf. "La voiture symétrique") avec, en toile de fond, le quasi immuable noir et blanc


1- Tout commence par "L'Ascension" qui donne son titre à l'ouvrage. La plus longue bande dessinée proposée dans le recueil. Initialement publiée par Autrement en 1994 dans le collectif "Le Retour de Dieu" aujourd'hui épuisé chez l'éditeur. L'album, très réussi, voyait également des bandes de J-C Menu, David B., Mattotti et Ayroles.


2- "Chez Noël" a vu sa première parution dans Le Banni n°1 en 1988, sans titre pour cette publication. Il peut être étonnant de retrouver Marc-Antoine Mathieu dans ce magazine à tonalité satirique. Pourtant, il y restera fidèle jusqu'à l'arrêt de la publication, après 4 numéros, qui verront chacun sa participation. A cette époque Mathieu dessinait sur des scénarios de son frère Jean-Luc. Ce dernier a également collaboré aux 4 histoires qui suivent.


3- Le troisième récit, intitulé "Les pavés de Saint-Eloi", a été publié dans le numéro 3 (Hiver 1986-1987) du fanzine Morsure, une publication nancéenne de très bonne tenue mais qui a malheureusement peu duré. Marc-Antoine Mathieu répondra présent dans tous les numéros dont ce troisième fût également le dernier.


4- Suit "Le cimetière", une histoire de trains, qui pourrait être une préfiguration de "Paris-Mâcon" (publié en album dans la collection X chez Futuropolis en 1987 et post-publié dans Le Banni n°3 en 1988).
"Le cimetière" est initialement paru dans Morsure n°2 en 1986. La couverture de ce numéro, signée Marcel Crobard, est attribuée à Mathieu dans la première page intérieure. Le doute persiste quant à la réelle intervention de Marc-Antoine Mathieu sur cette image qui dénote une maîtrise des couleurs totalement absente dans la suite de sa carrière dessinée (hormis(1) le tout premier dessin publié de Mathieu : la couverture du mensuel Fiction n°348 en 1984).


5- Le cinquième acte de "L'Ascension" contrairement à ce que dit son titre "Le dernier" n'est pas celui qui termine le recueil ! Il se retrouve sous le titre original "2 février 19.." dans Morsures n°2 (où Marc-Antoine Mathieu officiera donc deux fois). Le découpage obéit ici à un format qui plaît à l'auteur : la largeur de la page est entièrement occupée par la case. Cette mise en page particulière se retrouve dans un registre plus récent dans le collectif "Comix 2000" (L'Association) et "Le Dessin" (Delcourt), entre autres.


6- "Mr Hamid" est probablement le seul, de tous les récits, qui a été réutilisé. Sa première parution date de 1988 dans Le Banni n°2 sous un titre identique. Puis, l'histoire sera insérée dans le tirage spécial du "Début de la Fin" (Book-maker) en 1995. Cet ajout peut paraître incongru puisqu'il n'existe pas de lien entre Mr Hamid et Julius Corentin Acquefacques et le recyclage est ici peut-être un peu excessif. A ceci s'ajoute une lecture tronquée par la nature même de ce tirage de luxe qui se lit dans les deux sens, contrainte à laquelle "Mr Hamid" à été soumis sans justification.


7- Dans "Le port de Nantes", "L'Ascension" quitte la fin des années 1980 pour reprendre une nouvelle publiée dans l'album collectif "Périphéries" édité par l'Association en 1994. En y regardant de plus près cependant, la date annotée au dessus de la signature de Marc-Antoine Mathieu, sur le côté de la 3e planche, indique 1990. Soit il s'agit d'une erreur et la bande a bien été créée spécifiquement pour l'occasion, soit il s'agit de matériel recyclé et la publication d'origine reste un mystère (et une bonne leçon d'humilité pour l'auteur de cet article !).
"Périphéries", totalement épuisé aujourd'hui, réunissait David B., Jean-Pierre Duffour, Jochen Gerner, Joëlle Jolivet, Olivier Josso, Killoffer, J.C. Menu, Pascal Rabaté, Stanislas et Vincent Vanoli autour d'une thématique liée aux banlieues. Commande de l'établissement public du Parc et de la Grande Halle de la Villette / Maison de la Villette, l'ouvrage accompagnait en dessins l'exposition de photos "Quartiers sensibles, sensibles quartiers" (du 25 mai au 2 octobre 1994).


8- La dernière histoire s'intitule "La valise" et le dessin de Marc-Antoine Mathieu est ici résolument moderne. Aucune publication ne semble être rattachée à cette histoire, - petit chef-d'œuvre noir, mordant et drôle - sinon une exposition organisée en Pologne par l'Institut Français de Varsovie. Cette exposition, justement intitulée "La Valise", s'est tenue en décembre 2003 et a réuni 10 dessinateurs francophones dont Marjane Satrapi (Persépolis), avec pour objectif de faire découvrir la Bande Dessinée à un public polonais qui connaît assez mal ce médium.


En guise de conclusion
La réalisation globale de "L'Ascension" témoigne d'une volonté de mettre à la disposition du lecteur un pan méconnu de l'oeuvre de Marc-Antoine Mathieu. La totalité des nouvelles ont fait l'objet d'une prépublication que l'état actuel du commerce rend indisponible. Les sélections qui ont présidé à cette compilation appartiennent à l'auteur et à l'éditeur et sont certainement assez subjectives. Cependant, le choix relève d'une tendance marquée vers la sensibilité et la subtilité pour former au final un tout très cohérent.
Pour s'en convaincre, il suffit de consulter d'autres inédits. En 1986, par exemple, paraissait dans deux revues, de manière presque simultanée et sous des titres différents, une histoire nettement plus glauque. Impossible de préciser quelle fut la toute première apparition puisque l'éphémère Marcel n°1 (seul numéro paru, qui précèdera Le Banni) titrait le 25 juin 1986 "Octobre noir" et Morsures n°1 annonçait pour l'été 1986 "Clara". Dans la même veine, le n°4 du Banni publiera, "N'entrez pas dans le jardin fermé" en 1988.
Du reste, en effectuant un petit tour d'horizon journalistique des articles et dossiers écrits au sujet de Marc-Antoine Mathieu, il est frappant de constater que si le fanzine Morsures est souvent cité comme le jalon de ses débuts, Le Banni et son brouillon Marcel ne le sont jamais.
Pour revenir une dernière fois à " L'Ascension", un petit regret à exprimer : l'absence de la merveilleuse histoire muette de "Comix 2000" (L'Association), ainsi que de "L'Incarcération" (in Paroles de taulards) pourtant chez le même éditeur, Delcourt.

Théo, novembre 2007, révisé janvier 2009

(1) Les contributions à la série "Le réalisme est relatif" (Pavillon Rouge) et DIX (Drozophile) ont fait l'objet d'un traitement particulier, probablement informatique.




DROITS D'AUTEUR : les textes servant à l'élaboration de cette note et de ses mises à jour sont la propriété exclusive de leur auteur et ne peuvent être réutilisés, même à titre non public et non commercial qu'avec l'accord écrit de l'auteur concerné.